Interview : De quelle fai§on l’algorithme de Tinder entretient le patriarcat

By February 14, 2022echat fr reviews

Interview : De quelle fai§on l’algorithme de Tinder entretient le patriarcat

Si vous lisez Ce texte, on voit de grandes chances que vous utilisiez souvent Tinder, comme pres de 50 millions de personnes a travers le monde.

Vous est-il deja arrive de vous reclamer De quelle fai§on fonctionne votre sorcellerie qui vous met en relation, comme par magie, avec des celibataires a la douzaine, aussi amis de vous geographiquement que culturellement, intellectuellement et socialement ?

Judith Duportail, elle, s’est installe le sujet – et ca tombe beaucoup, puisqu’elle reste journaliste. Quand Tinder refuse de repondre a ses sollicitations, elle insiste. Patiente, elle attend son heure. En mars 2017, surfant sur l’arrivee du RGPD, elle oblige l’entreprise a lui fournir l’integralite des informations personnelles relatives a ses 870 matchs enregistres depuis 2013 – une toute premiere mondiale. Et la, surprise, le document fait 802 pages.

Manque rassasiee avec ces precisions, https://besthookupwebsites.org/fr/echat-review/ qu’elle juge aussi importantes qu’incompletes, elle se lance dans une nouvelle quete, sarcastiquement qualifiee “d’existentielle” : celle de son “score de desirabilite”, ou Elo Score, dont l’existence pantalon revelee via le PDG de Tinder, Sean Rad, en 2016. Le systeme reste au c?ur du fonctionnement de Tinder : l’algorithme vous assigne une note, de 0 a 1, en fonction d’un nombre de criteres fixes (dont des estimations de votre categorie socioprofessionnelle, de ce niveau d’etudes, de ce vocabulaire et meme de votre QI suppose).

Cette note, qui est plutot une cote, reste constamment reevaluee, des que vous creez votre profil, au regard de ces interactions avec les autres utilisateurs. Plus vous matchez et plus votre note remonte… mais ce n’est nullement si simple. L’evolution de la note depend egalement de celle des utilisateurs qui swipent a gauche ou a droite : etre ignore avec une note plus basse que vous aura une influence negative, tout comme etre matche avec “ceux d’en haut” vous fera significativement grimper l’echelle de une telle supposee meritocratie charnelle.

La recette secrete : un brevet de 27 pages

Dans L’Amour sous algorithme, son livre paru le 21 mars dernier aux editions une Goutte d’Or, Judith Duportail demolit consciencieusement le peu d’illusions que nous pouvions encore avoir sur la supposee neutralite des algorithmes de Tinder. En 234 pages, la journaliste de 32 ans raconte a la fois son enquete… et son addiction au service, qui modifie profondement son rapport au corps, au desir et a la seduction.

Un melange des genres gonzo, fait d’allers-retours entre temoignage feministe et enquete technologique, qui culmine avec la decouverte d’un brevet de 27 pages, depose en 2009 via Google Patent par les deux cofondateurs de l’appli et mis a jour jusqu’en 2018. Si vous pensiez que Tinder vous proposait des matchs potentiels en fonction de leur proximite geographique, vous allez etre surpris.

Ce que raconte Judith Duportail, c’est que sous une carrosserie aux reflets progressistes, la machine Tinder tourne via votre moteur ideologique bien moins rutilant : 1 algorithme qui propose a toutes les hommes des dames plus jeunes, moins diplomees et moins riches – mais jamais l’inverse.

Notre systeme decrit avec le brevet est donc a sens unique, pense via des hommes et pour des hommes. Une machine a reproduire des dogmes patriarcaux, meticuleusement assemblee par nos developpeurs. Normal, explique l’autrice, puisque ce paraissent eux qui paient le service Tinder Gold (aux Etats-Unis, le service compte 4 millions de clients ). L’an soir, Tinder aurait genere 810 millions de dollars de benefices, cela en fait l’une des applications nos plus rentables de l’App Store.

Contactee par la journaliste, l’entreprise assure que le systeme brevete n’est gui?re utilise dans l’application et parle “d’interpretation fallacieuse”. Cependant, le 15 mars, une semaine avant la sortie du livre, Tinder annoncait avoir mis fin au”score de desirabilite”. Cela, au fond, ne fera que renforcer l’opacite de l’ensemble de ses confortables. Nous avons rencontre Judith Duportail pour revenir avec celle-ci concernant votre annee passee a demonter Notre machine Tinder.

admin

Author admin

More posts by admin

Leave a Reply